Travail au noir

Le travail "au noir" constitue un véritable «fléau», particulièrement dans le microcosme de la construction et du génie civil. L'Association Valaisanne des Entrepreneurs condamne haut et fort pareils agissements et lutte en permanence pour en atténuer les conséquences.

Comment agir en cas d’activités suspectes ?

Le travail au noir est un fléau contre lequel l’ensemble des acteurs du monde de la construction lutte sans relâche. Combattre ces activités illégales est un devoir citoyen et vise à préserver des emplois, la qualité du travail bien fait, les finances des institutions sociales et l’image du métier.

Vous constatez des activités suspectes d’entreprises ou de privés et/ou vous doutez qu’une dérogation exceptionnelle ait pu être octroyée? Vous pouvez à tout moment signaler ces abus sur la plateforme de l’Etat du Valais. Toute démarche de ce type débouchera sur une enquête administrative.

Un constat immédiat est cependant toujours préférable, dans le but évident d’éviter des contestations par la suite. Les adresses et numéros d’appels sont les suivants :

Inspection cantonale de l’emploi
Lutte contre le travail au noir
Secrétariat
Rue des Cèdres 5
1950 Sion
Tél. 027 606 74 00 (via Service de protection des travailleurs et des relations du travail)
Fax 027 606 74 44 

Permanence
Les samedis et jours chômés, les collaborateurs de l’ICE sont atteignables aux numéros suivants:
Tél. 027 606 74 48 pour le Valais romand
Tél. 027 606 74 49 pour le Haut-Valais

Nouveaux outils de lutte contre le travail au noir et la concurrence déloyale

Le Département de la santé, des affaires sociales et de la culture (DSSC) vient de présenter, en collaboration avec les partenaires sociaux du secteur de la construction, de nouveaux outils informatiques afin de renforcer la lutte contre le travail au noir et les violations des conventions collectives de travail (CCT). 

Dans ce cadre, l’application anti-fraude, BKMS Incident Reporting® est une application qui permet au public de porter à la connaissance des organes compétents toutes informations utiles quant à des soupçons de fraude aux assurances sociales ou aux impôts, au droit des étrangers ou au non-respect des conventions collectives de travail. Ce dispositif implémenté par l’Etat, conjointement avec l’Association pour le renforcement des contrôles sur les chantiers de la construction (ARCC), permet de garantir l’anonymat des personnes qui déposent un signalement. Il vient compléter la permanence téléphonique mise en place en 2018 par l’ARCC et le Service de protection des travailleurs et des relations du travail (SPT). BKMS Incident Reporting® a pour but de faciliter les transmissions d’informations par des personnes qui, pour diverses raisons, n’oseraient pas communiquer au sujet de situations problématiques en matière de règles de travail.

Déclaration de consentement aux cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.
Mes préférences